mardi 11 janvier 2011

Les Charbonniers- Part II

A l'époque où j'ai commencé à faire des photos, je connaissais personne. Après avoir découvert les terrains de la Rue de la Roquette et celui de la rue Saint-Sabin, je m'étais mis en tête de trouver tous les terrains de la capitale.

Ma technique pour trouver un terrain vague, c'était de choisir, au hasard, une station de métro sur le plan de Paris, et d'explorer les rues aux alentours, une par une, jusqu'à trouver une palissade en ferraille. Une technique de galérien qui a payé à la longue.

Au début, j'ai joué de malchance. Dans Paris Tonkar, j'avais repéré une adresse :  Quai de Seine, où Mode 2 avait fait un pur graff. Avril 1993, je monte à Stalingrad, je marche des heures, je trouve rien. J'y retourne avec mon pote Vins. On galère des heures, toujours rien. A l'époque, le 19eme était en ruines. Y avaient pourtant des terrains vagues partout, mais bizarrement, pas de graffs.

En mai 1993, Vins et un autre pote Ismael, se mettent en tête d'explorer en rollers les quartiers sud de Paname : 13, 14 et 15. Vins connaissait déjà les silos du Quai de la Gare et les Frigos. Après un petit tour là-bas, ils décident de se taper toute la rue de Tolbiac, la rue d'Alésia et la rue de la Convention !
Objectif : trouver des terrains vagues ! Technique payante, en route, ils repèrent une palissade dans une petite rue. Sur les murs, quelques tags bien connus : Creez, Colorz, Psy... Des indices qui le mènent direct aux Charbonniers !

Direct, Vins me parle de sa découverte. Il me dit comment y aller : "Tu descends au métro Tolbiac, tu descends la rue de Tolbiac, tu marches un bon quart d'heure, à un moment y a une petite rue sur la droite, tu verras le terrain, tu peux pas le manquer". C'est vague, mais je me dis que je trouverais bien. J'y vais dans la foulée. Je prends la 7, descends à Tolbiac, pars direct dans la mauvaise direction. Je me retrouve dans le 14e, repars dans l'autre sens, trouve un petit terrain Avenue de Choisy. Y a un throw up de Druide. Je continue, marche des heures, me retrouve Boulevard Massena. Finalement, je lâche l'affaire.

DRUIDE-TEH (Source : Graffiti Paparazzi)


Je retourne à Tolbiac avec Vins en juin. Il m'amène au terrain. Sur le mur principal, il y a une frise des TW, faite par Satur, Chari et Turf  "Twonderfull". A côté, Colorz, Fresh, Kao, Cap, Popay et N°6 des PCP ont commencé une fresque, jamais terminée. 
SATUR CHARI TURF TW (Source : Wrung Division)

SATUR-CHARI-FRESH (Source : Graffiti Paparazzi)

FRESH-CAP-POPAY-N°6 (Source : Graffiti Paparazzi)







Sur les trois photos suivantes, on voit qu'il y a eu une première tentative de frise TW-PCP.  Le perso de Turf et le graff de Colorz, ont été toyés, puis repassés par Fresh et Cap qui ont fait une série de persos et de lettrages : "Fresh" et "Druna Plimt" (?). Sur la photo du Colorz, on remarque en haut à droite, la carte avec l'as de pique, qui est sur le chapeau du perso de Cap.


CHARI-TURF (Source : Graffiti Paparazzi)

COLORZ-UK-156 (Source : Graffiti Paparazzi)
CAP-POPAY-N°6-COLORZ (Source : Graffiti Paparazzi)
Sur le mur du fond, il y avait des graffs de Timer et de Thore. On est revenu début juillet, le mur avait totalement changé.  Deux graffs de Septo avec un perso de Turf, des pièces de Spher, Fresy, Daren et Legs (Merci à Legs pour les photos de ces graffs que j'avais pris en photo, mais perdu par la suite).


TIMER-THORE (Source : Graffiti Paparazzi)

SEPTO-SPHER-TURF-SEPTO (Source : Legs)
DAREN-FRESY-LEGS (Source : Legs)
Sur le mur à droite du Legs, il y avait le mur du passage qui menait à la rue du Château des Rentiers. Sur celui-ci, des graffs de Decay et des persos de Popay.
POPAY-DECAY-POPAY (Source : Graffiti Paparazzi)

   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire